wouzissa woudjouwe
LES INFOS DANS LE MONDE ENTIER

Thèmes

afrique amis asecna comores bienvenue cadre comore justice concours 2010 fleurs france histoire homme

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Actu comores (39)
· Actualités (62)
· Foot-ball (14)
· Infos afrique (6)
· Les comores (1)
· Music (0)
· Santé (10)

Musique
Rechercher
Derniers commentaires

il restera tjr le meillleur ; en se moment je ne voit plus de bon footbaall vrement
Par moussa, le 27.07.2013

t mon idol zim zim zidane
Par elie bola n35, le 13.04.2013

bonjour, madame,monsieu r, comment joindre fouad mohadji, pour lui présenter une affaire interressante pour s
Par ELKHANTOUCHE, le 03.01.2013

bien pour l'evolution mais nous attendons encore meilleures informations http://ambouro uetant@.center blog.ne
Par anonyme, le 13.03.2012

mais il a la jambe arrache ou c'est moi qui voit mal?
Par Anonyme, le 08.01.2012

Voir plus

Articles les plus lus

· Biographie de Zinedine ZIDANE
· Importante découverte sur le VIH
· Diarrhée, 1° cause de mortalité des enfants de - 5 ans
· Immigration : 28 000 reconduites à la frontière en 2010
· Me MENDES, Avocat au Barreau de Mayotte

· COMPOSITION DU NOUVEAU GOUVERNEMENT DE L'UNION DES COMORES
· Sous le maillot du Football-club Montredon
· Coupe du monde 2010 - Quand Anelka insulte Domenech...
· 13 pays africains défilent du 14-Juillet
· INTERPELLATION D'ABBAS MHADJOU : RALIA CA SUFFIT !
· Visite inopinée du Chef de l’Etat au marché de Volo-Volo
· Le Chef de l’Etat a inauguré le réseau international
· Education en Afrique: Insuffisance de l'aide
· UN MALIEN A LA CABINE DE PILOTAGE DE L'ASECNA
· Pédophile/Facebook: un bouton d'alerte

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· moindjie
· ridja


Statistiques

Date de création : 07.06.2010
Dernière mise à jour : 15.09.2010
137 articles


Le Chef de l’Etat a inauguré le réseau international

Publié le 15/09/2010 à 17:45 par darouechi Tags : image cadre fleurs images afrique 2010 merci france paysage histoire homme bienvenue message amis concours voyage

Le Chef de l’Etat a inauguré le réseau international de diffusion par satellite de l’ORTC Le Président de la République a procédé au lancement officiel des programmes de l’Ortc sur satellite, en présence des membres du Gouvernement et du corps diplomatique, des parlementaires, du Directeur de Groupe THEMA, le partenaire de l’ORTC, des notables, du personnel de l’Ortc et de plusieurs personnalités. Après la lecture du Saint Coran psalmodié par M. Abdoulwahab, le Directeur de l’Ortc a pris la parole pour adresser ses vifs et sincères remerciements d’abord au Directeur de THEMA qui a accepté sans la moindre hésitation à l’accompagner dans cette aventure, puis au Chef de l’Etat qui lui a fait confiance et l’a soutenu tout au long des travaux et enfin, au personnel qui a cru à l’expérience et qui s’y est engagé de corps et âme. Quant au Directeur de THEMA François THIELLET, il a exprimé sa satisfaction d’avoir contribué à amarrer les Comores dans le village planétaire. « Je suis content pour ce partenariat qui nous lie, un partenariat pour la distribution de la chaine nationale des Comores, fondé sur un ensemble des valeurs dont la réciprocité, l’esprit d’équilibre et d’entreprise, garant de la pérennité et d’engagement dans la durée. Ce projet permet à l’Ortc de renforcer son rayonnement et va servir de passerelle entre les communautés comoriennes de part le monde » a-t-il déclaré. Enfin, le Chef de l’Etat est intervenu d’abord en langue nationale, pour saluer les efforts qui ont conduit à cette journée mémorable pour l’Ortc mais aussi pour tout le pays, puisque « désormais tous nos compatriotes, de l’extérieur comme de l’intérieur, vont pouvoir suivre et en direct tout ce qui se passe dans le pays » Parlant du Directeur Général de Ortc, le Chef de l’Etat a déclaré : « Pour la première fois, j’ai eu l’homme qu’il faut, là où il faut. Cela me réjouit et je suis prêt à lui apporter le soutien nécessaire pour le reste des travaux » Poursuivant son intervention en comorien, le Chef de l’Etat a déclaré qu’il ne suffit pas d’émettre des programmes sur le satellite, il faut en plus que ces programmes soient de qualités et en quantité suffisante pour éviter la monotonie des rediffusions. « Ayez des images comoriennes, de Ngazidja, de Mwali, de Ndzouani et de Maoré pour prouver à ceux qui doutent encore de la comorianité de cette île que, nous sommes un même peuple, une même nation avec ma même culture et la même religion » a-t-il insisté. « Que vos programmes respectent la trilogie de l’information : informer ; éduquer, divertir pour que toutes les franges de la population puissent en profiter » a-t-il conclu. Le Chef de l’Etat a chaleureusement remercié l’ambassadeur de Chine pour les efforts constants et multiples que son pays ne cesse de déployer aux Comores pour aider à leur développement social et économique. Nous vous proposons ici, dans leur intégralité, les interventions en français, du Directeur de l’Ortc et du Chef de l’Etat.

 

Discours du Directeur général de l’Ortc

 

Il m’est particulièrement agréable de prononcer ces quelques mots en cette journée mémorable, à l’occasion de cette cérémonie officielle de lancement de la diffusion internationale de notre télévision nationale. Je vous souhaite donc la bienvenue dans le studio de l’Ortc, ou plutôt devrais je dire, bienvenue en direct sur EUTEL SAT, W7, 36 degré EST. En effet, nous voici embarqués dans une nouvelle aventure dans la galaxie médiatique dont le paradoxe est de ramener le monde et sa complexité à un village planétaire. Avec cette évolution significative annoncée, il ya à peine un peu plus de six mois, lors de ma prise de fonction, nous nous trouvons désormais avec au moins trois types de passagers, à savoir : ceux de la première loge installée sur Canal SAT Réunion Ceux dotés de paraboles d’une dimension autour de 80 cm de diamètre qui nous permettent d’étendre notre réseau national, avec l’espoir des parvenir à une couverture totale du territoire d’ici aux élections présidentielles et des Gouverneurs. Ceux qui restent chevillés sur nos installations terrestres envers lesquelles nous avons un devoir d’attention d’autant plus singulière qu’ils demeurent dans une certaine mesure les garants de notre autonomie relative à l’égard d’une technologie pour laquelle nous sommes largement dépendants. Une quatrième catégorie va désormais se composer de nos compatriotes de la diaspora qui sont à la base de ce projet devenu réalité et qui seront probablement les premiers à nous recevoir 24/24. Excellence, Honorable assistance, Je ne vais pas m’étendre longuement sur ce sujet pour lequel, je vais répondre toute à l’heure aux questions de notre rédaction. Aujourd’hui que nous atteignons cette mise en orbite, je voudrais m’incliner devant le Tout Puissant qui a bien voulu agréer notre souhait de voir cette diffusion internationale, durant le mois sacré de ramadan. Qu’il soit loué et qu’il en soit remercié pour toute sa miséricorde. Permettez moi donc enfin de céder la place aux deux personnes qui ont suffisamment cru à cette initiative, m’ont apporté leur concours dès la première discussion, alors que pour la plupart les uns et les autres, on pensait qu’il s’agissait d’un rêve inaccessible pour le commun des Comoriens. Merci donc cher ami François THIELLET et votre équipe de THEMA pour avoir accepté de prendre des risques technologiques et financiers avec nous, persuadé qu’il s’agit bien d’un investissement économiquement et culturellement rentable. Merci donc Excellence Monsieur le Président Ahmed Abdallah Mohamed SAMBI pour m’avoir permis d’emprunter votre fameux slogan « MTSOONA NTRONGO KAMWAPARO ZIONA ». Puisse votre gouvernement s’en inspirer pour nous accompagner dans ce qui est pour nous une renaissance dans le plein sens du terme. Puissent tous les acteurs sociaux s’en approprier pour comme disent nos amis de la République Populaire de Chine « que cent fleurs s’épanouissent, que cent écoles rivalisent » au bénéfice de nos auditeurs et de nos téléspectateurs. Mesdames et Messieurs Vous remerciant pour avoir bien voulu nous honorer de votre présence, j’ose espérer que vous continuerez à faire le voyage avec nous et je saisis l’occasion au nom de l’ensemble du personnel de l’Ortc pour vous renouveler nos vœux les meilleurs pour la Ide El Fitr. Allocution de Son Excellence Monsieur AHMED ABDALLAH MOHAMED SAMBI, Président de l’Union des Comores à l’occasion de l’Inauguration du réseau international de diffusion par satellite de l’ORTC ORTC, le 14 septembre 2010 • Chers compatriotes de l’intérieur et de la diaspora ; • Chers Invités ; • Honorable assistance, C’est pour moi un grand honneur et une énorme fierté de pouvoir m’adresser à vous tous, à travers la Télévision et la Radio Nationale, en direct de ce studio de l’ORTC à Moroni. Permettez-moi d’abord de me tourner vers nos invités d’honneur, M. François Thiellet, Président de la société Thema et son équipe. Vous venez de me confirmer que les programmes de l’Office de Radio et Télévision des Comores sont captés dans l’ensemble de l’Océan Indien et en Afrique de l’Est, et qu’en outre, les essais vers la France ont commencé, notamment dans le cadre du réseau établi avec le groupe Canal Plus Par cette avancée technologique, vous apportez votre pierre à la construction de la passerelle médiatique qui relie les Comores au monde, les Comoriens de l’intérieur à leurs compatriotes de la diaspora. Je vous en remercie et vous encourage à continuer à œuvrer dans le sens du renforcement d’une coopération entre les peuples, dans un schéma de coopération gagnant-gagnant. Je voudrais, également, adresser les mêmes remerciements chaleureux à la Direction Générale de l’ORTC et à tous ceux qui ont permis de réussir ce pari, de tourner une page de l’histoire de la Radio et de la Télévision comorienne. Grâce à votre partenariat, les Comores s’ouvrent au monde et le monde redécouvre les Comores. Avec cette belle réalisation, les Comoriens deviennent les acteurs de leur propre image internationale dans un univers où le paysage médiatique est dominé par les grandes chaînes planétaires. C’est donc un grand pas que l’ORTC vient de franchir en se frayant une place dans le réseau international de diffusion. Il reste un deuxième défi à relever, celui de vos productions et de leur contenu, en quantité et surtout en qualité. Ce défi là revient à vous les journalistes et les réalisateurs de l’ORTC comme à tous ceux, individus comme entrepreneurs ou mouvements associatifs qui ont les compétences, le talent et le souci de faire connaître les Comores en bien. Prions donc, Allah, Le Tout-Puissant, pour que nos efforts communs soient couronnés de succès. Mesdames et Messieurs, Les Comores ont une histoire plus que millénaire. Le peuple comorien est dépositaire d’une culture riche du brassage des civilisations africaine, arabe, perse, asiatique et européenne qui se sont croisées sur cette grande route maritime qu’est le Canal du Mozambique. Il appartient donc aux professionnels comme aux passionnés d’aller chercher ces informations, de les mettre en forme et de les diffuser, afin de susciter l’intérêt du public pour cette chaîne, désormais internationale, et mériter ainsi une place appréciable dans le nouvel univers de compétition qui est le vôtre. Pour ma part, c’est un privilège d’être le témoin d’une telle évolution du paysage médiatique que j’ai appelé de tous mes vœux. Passionné moi-même des médias, j’ai toujours la conviction que l’information est un facteur incontournable du développement. Avant même d’être Chef d’Etat, je pense avoir montré tout l’intérêt que je porte aux médias et le respect que j’ai pour le libre exercice de ce métier. Je saisis cette opportunité que mes prédécesseurs n’ont pas eu la chance d’avoir, pour vous dire à tous, chers compatriotes, d’avoir confiance en votre pays. Partout où vous résidez, n’oubliez pas que vous avez un pays, les Comores. Certes, vous avez des droits notamment les droits humains à la vie, à la santé, à l’éducation, à l’information, à la culture, entres autres, mais vous avez aussi un devoir, celui de le servir. A toutes et à tous, je renouvelle au nom de l’Etat comorien, mes vœux de bonheur, de prospérité et de miséricorde. Aux autres peuples qui découvrent la télévision comorienne, j’adresse un message de paix et de concorde. Je vous remercie. Source: Beit-Salam

Sous le maillot du Football-club Montredon

Publié le 27/08/2010 à 11:10 par darouechi

Sous le maillot du Football-club Montredon Le FC Montredon débutera la nouvelle saison 2010-2011 avec son grand tournoi de football senior à onze, dimanche 29 août. Le football montredonnais met en jeu, depuis 12 ans, le challenge Joseph Petrosino qui honore la mémoire de cet ancien dirigeant du club. Ce tournoi est devenu un grand classique du football audois. Il attire, tous les ans, de nombreuses personnes et obtient un véritable succès auprès des amateurs du ballon rond. Six clubs participeront cette année à cet événement sportif : le FC Cazilhac, vainqueur l'an dernier ; FC Villegly ; FC Caunes-Minervois ; FC Palaja ; AC Ma (Mayotte) et le FC Montredon. Les dirigeants préparent activement la nouvelle campagne où les couleurs montredonnaises deraient être bien représentées. cachePubVide('pubCarreEdit'); Le club accueille, cette année, six nouvelles recrues qui donneront à son effectif un peu plus de tonus en qualité et efficacité. Le tournoi commencera à 9 h du matin et prendra fin à 18 h, avec la remise des trophées. Une buvette sera ouverte et la restauration sera assurée sur place.

 

 

Source: http://www.midilibre.com

Processus électoral aux Comores

Publié le 27/08/2010 à 11:05 par darouechi
Processus électoral aux Comores

Processus électoral aux Comores : Sambi convoque le collège électoral Le processus électoral est lancé. Le président de l’Union des Comores Ahmed Abdallah Mohamed Sambi a signé ce 25 août 2010, le décret portant convocation du corps électoral pour l’élection du président de l’Union et celles des gouverneurs des îles qui se tiendront le 7 novembre et 26 décembre prochain dans l’archipel. Le président de l'Union des Comores, A.A. Sambi Crédit photo : E.T./Malango

 

«Les élections primaires auront lieu en même temps que le premier tour des élections des gouverneurs des îles, le 7 novembre 2010 et les élections générales du président de l’Union et le second tour des élections des gouverneurs des îles auront lieu le 26 décembre », lit-on dans l’article 2 du décret présidentiel. Ces dates ont été retenues à l’issue d’un accord signé le 16 juin dernier entre les exécutifs de l’Union et des îles sous la supervision de la communauté internationale. Le délai pour le dépôt des dossiers de candidature à l’élection du président de l’Union et celle des gouverneurs des îles est fixé du 26 août au 12 septembre à minuit. « Les dossiers en doubles exemplaires doivent être déposés au siège de l’antenne de la commission électorale nationale indépendante (Ceni) de chaque île », précise-t-on dans le texte.

 

La campagne pour l’élection du président de l’Union et celle des gouverneurs des îles est, quant à elle, prévue pour le 1 octobre au 5 novembre à minuit pour le premier tour et du 20 novembre au 24 décembre pour les élections générales du président de l’Union et le second tour de l’élection des gouverneurs des îles. En signant ce décret qui était attendu le 24 août et qui a fait, donc, un retard de quelques heures ; le président Sambi fait taire des soupçons soulevés au sein de l’opinion lui prêtant l’intention de vouloir porter un coup d’arrêt au processus électoral. Les élections coûteront 5 246 946 dollars Us Au niveau de l’organisation des élections, la Ceni en collaboration avec les partenaires des Comores dans le processus électoral, notamment le Pnud, viennent de boucler le budget électoral qui s’élève à 5.246.946 dollars Us (environ 4 millions d'euros) soit un peu plus 2 093 milliards de francs comoriens. La contribution du gouvernement comorien est estimée à 1.503.812 dollars Us soit 600 millions de francs comoriens. L’autre partie du budget évalué à 3.502.918 dollars Us (2.748.550 euros) proviendra de la communauté internationale. « Certains partenaires (la France, l’Union européenne et la ligue des Etats arabes, ndlr) ont d’ores et déjà annoncé leur contribution et d’autres sont sur le point de le faire », indique un communiqué de presse conjoint gouvernement-Ceni-Système des Nations Unies publié ce jour à Moroni. Le bureau pays du Pnud a également alloué 100.000 dollars. Néanmoins, à en croire Opia Mensah Kumah, le représentant du système des Nations Unies aux Comores, il existe un gap très important à combler par rapport au budget des élections. Trois solutions sont dès lors avancées pour pouvoir combler ce gap.

 

« Soit les partenaires qui se sont déjà prononcé revoient à la hausse leur contribution, soit le gouvernement cherche à s’intéresser à d’autres partenaires ou le gouvernement augmente sa contribution », a annoncé M. Kumah. La révision des listes électorales, c’est pour bientôt Contrairement à ce qui s’est passé lors des dernières élections où la commission électorale procédait seulement à un toilettage des listes électorales, cette fois ci, c’est une révision à fond du fichier électoral qui va être effectuée. Pour les prochaines élections, les électeurs comoriens auront droit à une carte électorale améliorée avec photo incorporée, utilisant les nouvelles technologies.

 

Cette option entre dans le cadre d’une politique visant à « garantir la tenue d’élections libres, transparentes et crédibles et largement acceptées par tous », annonce-t-on au niveau des responsables en charge de l’organisation des élections. « L’expert en charge de ce dossier est déjà sur place et nous travaillons d’arrache-pied pour organiser cette opération dans des plus brefs délais », a assuré Charcane Chaharane, le président de la Ceni indiquant que cette opération va démarrer d’ici la fin de la semaine prochaine.

 

 

(Source : Malango Actualité)

USA: Obama musulman pour 20%

Publié le 19/08/2010 à 14:56 par darouechi

Un Américain sur cinq pense, à tort, que le président Barack Obama est musulman, selon un sondage publié aujourd'hui par le Washington Post.

 

Le président américain a beau se rendre régulièrement à l'église et avoir fait de nombreuses déclarations publiques sur sa foi chrétienne, le nombre d'Américains qui pensent qu'il est en réalité musulman est en progression, selon un sondage réalisé par le Pew Research Center. Parallèlement, le nombre d'Américains qui identifient correctement Barack Obama comme chrétien a chuté de près de moitié en un an, à 34%.

 

Selon le quotidien, le sondage met en évidence qu'un tiers des républicains pensent que le président américain est de confession musulmane, pratiquement le double de l'année dernière. Le nombre de personnes non inscrites à un parti politique et qui partagent cet opinion érronée a augmenté de huit points, à 18%. Ce sondage a été réalisé avant les déclarations du président américain la semaine dernière qui a défendu le droit de musulmans à construire une mosquée près du site des attentats du 11-Septembre à New York, au nom de la liberté de culte garantie par la Constitution. Ces déclarations ont provoqué une tempête médiatique et soulevé l'émotion des familles des victimes des attentats.

 

Parmi les sondés qui affirment que Barack Obama est musulman, 60% disent l'avoir appris par les médias. La Maison Blanche a réagi en déclarant au Washington Post que ces mauvaises appréciations de la religion du président étaient le résultat de "campagnes de désinformation" menées par ses opposants. "Alors que le président a été assidu et personnellement engagé dans sa foi chrétienne, des gens sont résolus à faire circuler de fausses informations sur le président, sur ses valeurs et ses croyances", a affirmé Joshua Dubois, conseiller religieux à la Maison Blanche.

 

 

source le figaro

Avenir de l’île de Mayotte

Publié le 19/08/2010 à 14:45 par darouechi

Avenir de l’île de Mayotte

Moroni appelle la France à des “négociations franches"

 

Le gouvernement comorien a appelé la France à des “négociations franches” sur le statut de l'île française de Mayotte, revendiquée par les Comores.

 

“Nous avons demandé à la France des négociations franches sur la question de Mayotte, elle n'a pas encore donné sa réponse”, a déclaré, au cours d'une conférence de presse, mardi, le ministre des Relations extérieures, Fahmi Saïd Ibrahim. Mayotte “est une terre comorienne”, et “toutes les résolutions des Nations unies ne l'ont jamais démenti”, a affirmé M. Fahmi. L'île de Mayotte a choisi de rester française en 1975 à l'issue d'un référendum aux Comores, archipel de l'océan Indien qui regroupe les trois autres îles, Grande Comore, Anjouan et Mohéli, qui, elles, avaient opté pour l'indépendance. En mars 2009, Mayotte avait décidé, au cours d'un référendum (avec 95,2% de “oui”), d'acquérir le statut de département français, suscitant un vif mécontentement des autorités comoriennes.

Le président comorien Ahmed Abdallah Mohamed Sambi a proposé une cogestion de l'île, “un pays, deux systèmes”, dont la durée serait à déterminer, a rappelé le chef de la diplomatie comorienne. Celui-ci s'est dit confiant puisque “la France vient d'accepter le principe d'une cogestion avec Maurice de l'atoll de Tromelin”. “Le président (français) Nicolas Sarkozy a été induit en erreur” en engageant Mayotte sur la voie de la départementalisation, a estimé M. Fahmi, alors qu’“aucun de ses prédécesseurs n'avait franchi ce pas”. “Le président Sambi n'est pas anti-français (...). La France est un pays ami, nous avons besoin d'elle, mais la France doit accepter que Mayotte est comorienne, il y va de l'intérêt de nos deux pays”, a-t-il ajouté.

 

Source: http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=141157

Visite inopinée du Chef de l’Etat au marché de Volo-Volo

Publié le 19/08/2010 à 14:40 par darouechi
Visite inopinée du Chef de l’Etat au marché de Volo-Volo

Le Président de la République, SEM Ahmed Abdallah Mohamed SAMBI a effectué une visite inopinée au marché de Volo-Volo, mardi 17 août 2010. Accompagné de son Directeur de Cabinet, le Chef de l’Etat a fait le tour du marché, visité les étals et longuement discuté avec les vendeurs et leurs clients, pour se rendre compte de l’évolution des prix des denrées alimentaires.

 

Le Président de la République a pu ainsi se rendu compte de la cherté des produits en ce mois sacré de ramadan durant lequel la population consomme beaucoup plus les produits locaux. A titre d’exemple le Chef de l’Etat a pris connaissance des prix du jours pour quelques produits : le kilogramme de songe coûte 800 francs, le thon blanc 3000 francs, le thon rouge 2500 francs, le kilogramme de tomate 700 francs, le kilogramme de gingembre 1000 francs Pour terminer sa visite, le Président de la République a visité la mosquée du marché en construction, qu’il a lui-même financée à la demande des vendeuses qui, lors d’une audience à Beit-Salam, ont insisté pour disposer d’un lieu de prière

 

 

source beit salam

Obama pour la mosquée de Ground Zero

Publié le 14/08/2010 à 14:55 par darouechi

Dans un plaidoyer passionné pour la liberté de culte, le président américain Barack Obama a défendu vendredi le droit d'installer une mosquée près du site des attentats du 11-Septembre à New York, intervenant pour la première fois dans ce dossier potentiellement explosif.

 

"En tant que citoyen, en tant que président, je crois que les musulmans ont le même droit de pratiquer leur religion que quiconque dans ce pays. Cela comprend le droit de construire un lieu de culte et un centre communautaire dans une propriété privée dans le sud de Manhattan", a affirmé M. Obama à l'occasion d'un repas de ramadan à la Maison Blanche.

 

"Nous sommes aux Etats-Unis, et notre engagement en faveur de la liberté de religion doit être inaltérable. Le principe selon lequel les gens de toutes les croyances sont les bienvenues dans ce pays et ne seront pas traités différemment par leur gouvernement, est essentiel à ce que nous sommes", a ajouté le président, en citant le premier amendement de la Constitution des Etats-Unis qui garantit la liberté de culte.

 

M. Obama prend ainsi spectaculairement position dans une affaire qui provoque une polémique de grande ampleur depuis que le conseil municipal de New York a approuvé en mai la construction de cette mosquée. Ses déclarations interviennent aussi alors que des associations de musulmans américains se disent inquiètes d'un "climat d'islamophobie exacerbé" dans le pays à l'approche du 11 septembre, qui coïncide cette année avec la fin du ramadan, calculé sur le calendrier lunaire.

 

Les partisans du projet de New York soutiennent que la "Maison Cordoba" aidera à surmonter les stéréotypes dont continue à souffrir la communauté musulmane de la ville depuis les attaques contre les gratte-ciel du World Trade Center, qui avaient fait quelque 3.000 morts. Les opposants assurentquant à eux que construire une mosquée si près de Ground Zero est une insulte à la mémoire des victimes, et vendredi, M. Obama a reconnu la sensibilité de la question, soulignant que "les attentats du 11-Septembre ont été un événement profondément traumatisant pour notre pays".

 

"La douleur et la souffrance de ceux qui ont perdu leurs proches est inimaginable. Donc je comprends l'émotion que provoque ce dossier. Ground Zero est sans nul doute une terre sacrée", a-t-il dit. "Nous ne devons jamais oublier ceux qui sont morts si tragiquement le 11-Septembre, et nous ne devrons jamais cesser d'honorer la mémoire de ceux qui ont réagi face à cette attaque, des pompiers qui se sont précipités à l'assaut d'escaliers remplis de fumée à nos soldats déployés aujourd'hui en Afghanistan", a encore dit M. Obama.

 

 

source:le figaro

Me MENDES, Avocat au Barreau de Mayotte

Publié le 12/08/2010 à 14:34 par darouechi

Sur notre blog, nous avons repris un article du quotidien mahorais LES NOUVELLES DE MAYOTTE, intitulé « Une jeune fille de 14 ans violée par un directeur d’école », dans lequel il est non seulement affirmé plusieurs graves contrevérités, mais au terme duquel il est porté atteinte à la présomption d’innocence, causant d’exceptionnels préjudices à la personne mise en examen dans cette affaire, ainsi qu’à ses proches.

 

Nous vous présentons ici les propos de l'avocat de la victime Me MENDES, Avocat au Barreau de Mayotte. Je vous rappelle en effet qu’au terme de l’article 9-1 du Code civil :

 

« Chacun a droit au respect de la présomption d’innocence. Lorsqu’une personne est, avant toute condamnation, présentée publiquement comme coupable de faits faisant l’objet d’une enquête ou d’une instruction judiciaire, le juge peut, même en référé, sans préjudice de la réparation du dommage subi, prescrire toutes mesures, telles que l’insertion d’une rectification ou la diffusion d’un communiqué, aux fins de faire cesser l’atteinte à la présomption d’innocence, et ce aux frais de la personne, physique ou morale, responsable de cette atteinte »

 

. Selon l’intitulé même de l'article et des propos qui y sont ensuite développés succinctement, vous présentez en effet comme acquise la culpabilité de la personne mise en examen, selon la seule version de la présumée victime, version qui a depuis été remise en question, alors que l’information judiciaire vient d’être ouverte par le juge d’instruction du Tribunal de première instance de Mamoudzou et que l’instruction préparatoire n'en est qu'au stade des auditions des protagonistes de l’affaire.

 

Il est en outre totalement mensonger d’affirmer que le mis en examen a « avoué être bien l’auteur du viol », puisqu’il a au contraire toujours réfuté les faits de viol imputés par la présumée victime qui sera âgée de 15 ans dans un mois.

 

Enfin, je vous informe que le mis en examen a fait immédiatement appel de l’ordonnance de placement en détention provisoire, réfutant vigoureusement les motifs de cette décision et de sa mise en examen. Après que le juge d’instruction ait auditionné la présumée victime sur les faits, le Procureur de la République près le TPI de Mamoudzou a finalement requis la remise en liberté du mis en examen ainsi que son placement sous contrôle judiciaire, en attendant la poursuite de l’instruction.

 

Me MENDES, Avocat au Barreau de Mayotte

Afrique: un officier français menace un reporter togolais

Publié le 12/08/2010 à 14:12 par darouechi

Françafrique pas morte. Mardi à Lomé, la capitale du Togo, en marge d'une confrontation entre manifestants et gendarmes togolais, un face-à-face tendu oppose un officier français et un reporter togolais. Le premier exige du second qu'il efface une photo de lui qu'il avait prise : le ton et les menaces évoquent un autre temps supposé révolu. Une vidéo a été prise de ce face-à-face, et n'est pas avantageuse pour ce colonel français en uniforme, qui se décrit comme conseiller du chef d'état-major de l'armée de terre togolaise. Il lance sur un ton agressif :

 

« Tu sais qui je suis ? Je suis le conseiller du chef d'état-major de l'armée de terre. Tu veux que j'appelle le RCGP [Régiment des commandos de la garde présidentielle, ndlr] pour foutre un peu d'ordre là-dedans ? Alors, je demande d'enlever les photos. Est-ce que c'est compliqué ? » Epaulé de gendarmes togolais casqués, matraque à la main, l'officier menace le journaliste, Didier Ledoux, bien connu au Togo, portant un gilet avec le mot « presse » écrit en énorme, fourni par les Nations unies. Il lui dit : « Tu veux qu'on te donne un coup sur l'appareil ou quoi ? » Un peu plus tard, face aux protestations du journaliste qui proteste qu'il fait son boulot, l'officier lui rétorque « je m'en fous », puis dis à l'un des gendarmes, sur un ton autoritaire : « Tu le mets en tôle ».

 

(Voir la vidéo) Sur le site du quotidien togolais d'opposition Liberté, auquel collabore Didier Ledoux, un journaliste relate l'incident, et pose une question : « C'est curieux qu'un officier français formé en France, pays des droits de l'homme, menace de faire venir des éléments de la garde présidentielle pour régler un malentendu qui l'opposait à un journaliste qui ne faisait que son travail. » L'ambassade de France au Togo a publié un communiqué, affirmant que le véhicule de l'officier, qui se trouvait « fortuitement » à proximité du rassemblement, a été pris à partie par des jets de pierres. Il ajoute :

 

« Après avoir signalé les faits au détachement de gendarmerie qui se trouvait à proximité, l'officier n'a pas souhaité qu'un photographe fasse une prise de vue. » Comme ces choses-là sont dites avec modération.

Le problème est qu'aujourd'hui il y a la vidéo, il y a YouTube, et que l'on peut y voir un officier français en territoire conquis, arrogant (« Tu sais qui je suis » ? ) et menaçant (« Tu veux un coup sur l'appareil ? » ; « Tu le mets en tôle »), pour un incident de toute évidence mineur.

 

Cinquante ans après les indépendances africaines célébrées en grande pompe cet été sur les Champs-Elysées, ça surprend… A Paris, le ministère de la Défense nous a fait savoir qu'il ne « se reconnaissait pas » dans l'attitude et les déclarations de cet officier, « qui ne défend pas les valeurs qui sont les nôtres ». Le ministère indique que cet officier devra s'en expliquer avec le journaliste togolais. Bonne nouvelle.

 

 

Source: http://www.rue89.com/2010/08/11/video-genante-quand-un-officier-francais-menace-un-journaliste-togolais-161834

Une quarantaine de personnes victime d'intoxication

Publié le 11/08/2010 à 12:21 par darouechi

De nombreuses personnes, des femmes surtout, ayant participé, samedi dernier, dans une cérémonie à Mkazi étaient victimes d'une intoxication alimentaire due probablement à la consommation de la salade qui leur a été servie.

 

Les malades qui présentaient des « douleurs abdominales, des vomissements et de la diarrhée », selon le médecin qui les a pris en charge ont été très vite envoyés à l'hôpital El-Maarouf où ils ont reçu les premiers soins avant d'être transférés au poste de santé de Mkazi. La plus part d'entre eux souffraient également de fièvre. Les malades ont commencé à affluer à El-Maarouf aux environs de 9 heures et le médecin de garde était débordé.

« Nous avons pris tout de suite les dispositions avec mon collègue et nous avons décidé de transférer les cas les moins graves au poste de santé de Mkazi », explique docteur Hassane Mohamed Mbaye, médecin au service des Urgences de centre hospitalier national. 22 malades environ s'étaient présentés à son service tandis que d'autres ont soignés au poste de santé de Mkazi et Mvuni. Finalement, ils ont été, tous, envoyés à Mkazi, leur cas ne présentant pas beaucoup plus de complication.

 

« Il s'agit d'une intoxication alimentaire banale », indique le médecin. Ce sont, en tout, 30 à 40 personnes qui ont été touchés par cette intoxication alimentaire collective. C'est de la salade consommée lors de cette invitation qui semble être à l'origine de ce mal. « Ceux qui n'ont pas mangé la salade n'ont eu aucun problème », précise le médecin Hassane Mohamed Mbaye.

« Probablement celle-ci n'était pas bien lavée. Il se peut aussi que parmi celles qui étaient chargées de la nettoyer, il y en ait une qui avait de la diarrhée. Le minimum d'hygiène n'était pas assuré », ajoute-t-il appelant « la population à prendre beaucoup de précautions par rapport à ce qu'ils mangent ».

Hier, à 14 heures, lorsque nous sommes présentés au CHN-El-Maarouf, Mahamoud Abdallah, major du service laboratoire de l'hôpital nous a indiqué qu'ils ont reçu des « échantillons de selle qu'ils vont diagnostiquer pour savoir les raisons de cette intoxication ». « Nous venons tout juste de commencer les investigations », a-t-il indiqué.


DERNIERS ARTICLES :
Le Chef de l’Etat a inauguré le réseau international
Le Chef de l’Etat a inauguré le réseau international de diffusion par satellite de l’ORTC Le Président de la République a procédé
Sous le maillot du Football-club Montredon
Sous le maillot du Football-club Montredon Le FC Montredon débutera la nouvelle saison 2010-2011 avec son grand tournoi de football senior à onze, dimanche 29 a
Processus électoral aux Comores
Processus électoral aux Comores : Sambi convoque le collège électoral Le processus électoral est lancé. Le président de l’Union des Co
USA: Obama musulman pour 20%
Un Américain sur cinq pense, à tort, que le président Barack Obama est musulman, selon un sondage publié aujourd'hui par le Washington Post.   Le
Avenir de l’île de Mayotte
Avenir de l’île de Mayotte Moroni appelle la France à des “négociations franches"   Le gouvernement comorien a appelé la France à
forum